Réflexologie

Le touché thérapeutique – personnes âgées – maladie d’Alzheimer & soins palliatifs

Le toucher thérapeutique chez la personne âgée
Aussi connu sous le nom de toucher thérapeutique, le toucher relationnel est une technique utilisée pour soulager les angoisses ou les moments de tensions chez une personne âgée atteinte de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés.

Rencontre avec Christelle Casado, maîtresse de maison à la résidence médicalisée Verte Prairie de Salon de Provence.

Le toucher thérapeutique chez la personne âgée
Publié le 29.05.19 – Les approches non médicamenteuses
Une approche non médicamenteuse
Le toucher thérapeutique s’inscrit dans une logique de soins relationnels, mettant ainsi l’accent sur la pluralité des soins qui sont apportés aux personnes âgées en Ehpad. Le toucher relationnel est une forme de communication non verbale, comme la médiation animale, qui permet de communiquer autrement que par la parole. Le toucher thérapeutique peut prendre des formes variées comme le massage, l’effleurage ou encore une caresse. Contrairement à la vue ou l’ouïe, le toucher est l’un des 5 sens le moins impacté par le vieillissement.

Chez un résident souffrant de la maladie d’Alzheimer, la communication non verbale est essentielle. Christelle, Maîtresse de Maison précise que le toucher relationnel est un soin spontané qui n’est pas programmé, il vise simplement à apporter du bien-être à la personne âgée.

Christelle témoigne : « chez une personne malvoyante, le toucher est un geste magique qui permet de créer une intimité et un lien de confiance entre le soignant et le soigné. Donner la main, c’est accorder une confiance immense en l’autre, c’est le faire rentrer dans notre intimité ».

Sans que l’on s’en rende compte, le toucher fait partie de notre vie quotidienne. Nous faisons la bise à nos collègues, calinons nos enfants, serrons la main d’autres personnes… Ces contacts sont essentiels tout au long de la vie. Comme pour le peau à peau à la naissance d’un enfant, le contact avec la personne âgée se fait sans gant pour mieux ressentir les émotions de l’autre personne.

Ce simple contact physique peut avoir un impact très fort sur la personne âgée. Christelle le rappelle, certaines personnes âgées se retrouvent très isolées, car elles ne voient pas souvent leurs familles ou leurs amis. Les contacts avec les équipes de la résidence médicalisée pour personnes âgées sont alors essentiels.

Le toucher relationnel s’adresse aux personnes agitées, anxieuses, victimes d’hallucinations ou en détresse. Christelle en est convaincue, il est possible d’apaiser simplement grâce aux gestes : avoir une gestuelle adaptée à la personne et à l’instant T est essentiel. Christelle entre en contact avec une gestuelle lente, calme. Une main posée sur le bras permet généralement d’établir un premier contact et de mettre en confiance la personne. En fonction des réactions et des besoins de la personne, le toucher pourra se faire plus enveloppant en mettant, par exemple, une main dans le dos de la personne pour la réconforter. Toucher est une façon de créer un lien et de ramener la personne dans la réalité.

Cassie, Aide-Soignante à la résidence Verte Prairie raconte : “Actuellement je le fais sur Mme S. car j’ai pu observer qu’elle-même nous touchait. Donc il me parait logique qu’elle accepte que nous la touchions en retour, et c’est le cas. Pourquoi faire du relationnel ainsi ? Lorsque cette résidente est en crise ou a des hallucinations, c’est le seul moyen de la calmer, en la touchant sur les mains, dans le dos, je peux rétablir un lien et l’apaiser ainsi. Avec le temps, j’ai compris qu’elle aimait les « gratouillis » sur la tête particulièrement.”

Chez la personne pudique, valide et seule, c’est souvent au moment de la grabatisation que l’on observe une demande de toucher thérapeutique. Le toucher thérapeutique permet de reconnaître la personne en tant que telle, en lui apportant de la douceur, de l’écoute, de la bienveillance et de la tendresse.

Le toucher thérapeutique et la maladie d’Alzheimer
Pour Christelle, forte de 12 ans d’expérience, le toucher thérapeutique fait partie du soin. C’est la première étape avant une prise en charge médicamenteuse. Chez les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, il est fréquent d’observer un plongeon rétrograde : la personne âgée pense qu’elle a 30 ans au lieu de ses 90 ans, elle peut se mettre à chercher ses parents, à appeler sa maman. Ce phénomène lié à la maladie ou à une démence due à l’âge est une source d’angoisse pour le résident.

Dans un tel cas, l’objectif n’est pas forcément de rétablir la vérité mais plutôt d’apporter du réconfort dans ce moment difficile. Christelle propose un temps d’écoute personnalisé pour répondre aux angoisses de la personne. Lors d’une crise, Christelle intervient dans la pièce où se trouve la personne. Dans certains cas, l’entrée en contact peut être compliquée (par exemple, si la pièce est bruyante, s’il y a du monde …), s’isoler avec le résident dans une pièce calme est une première étape pour diminuer l’angoisse. Ecouter, tenir la main, accompagner la personne grâce au toucher thérapeutique permet de diminuer l’angoisse et de rassurer la personne. Chaque cas est différent bien sûr, mais il est possible de calmer une crise en une vingtaine de minutes grâce au toucher thérapeutique.

Christelle se rappelle ce moment d’émotion à quelques jours des fêtes de fin d’année : une résidente pleurait, elle se sentait seule. Christelle a demandé “Qu’est ce que je peux faire pour vous ? » La personne âgée a alors instinctivement posé son front contre celui de la maîtresse de maison, un geste simple, intime qui exprimait son besoin de réconfort. Christelle a alors compris ce besoin d’enveloppement, elle y a répondu en plaçant ses bras autour d’elle, ce geste réconfortant, empathique a permis de mettre fin à la crise de larmes et de tristesse.

Le toucher thérapeutique peut également se dérouler même si la personne n’est pas en crise. C’est alors un moment de détente, axé sur le bien-être de la personne. Christelle installe la personne confortablement : les pieds dans une bassine ou une jambe sur une serviette pour la masser. Ces gestes doux calment, apaisent et soulagent. Le toucher relationnel peut permettre de se réconcilier avec ce corps qui change et que l’on ne reconnaît plus forcément à cause de la maladie.

Pour christelle, c’est l’expérience qui lui a permis de bien se positionner et de trouver la bonne distance.

Le toucher thérapeutique et les soins palliatifs
En soins palliatifs, l’accompagnement est indispensable. La personne a besoin de se sentir entourée, de ne pas être seule.

Christelle témoigne : une simple main tendue, donner la main ou toucher un bras, c’est dire “vous n’êtes pas seul(e), nous sommes là, je suis avec vous”.

Elle raconte : “Je caressais le front de Mme P. lorsqu’elle était en soins palliatifs. J’ai pu constater avec l’habitude de la prendre en soins que ce simple geste l’apaisait, et l’aidait à s’endormir paisiblement.”

Toucher une personne peut l’aider à lâcher prise, à se confier sur ses peurs, ses angoisses ou encore ses émotions. Le toucher thérapeutique peut être initié par les équipes soignantes mais la famille peut également le pratiquer pour maintenir un lien avec la personne.

Fabienne Vallé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *